NasH : Nuclear as Heritage ? - Le Nucléaire, un patrimoine ?

La fermeture de la centrale de Fessenheim est une première dans la politique nucléaire française Alors que son devenir est toujours en suspens, le projet NasH réfléchit à la patrimonialisation du site, dans un contexte transnational.

L’avenir des centrales nucléaires est un enjeu considérable. Près de 200 réacteurs sont en attentes de démantèlement dans le monde, et un tiers sont localisés dans des espaces transfrontaliers. Dans ce contexte, NasH souhaite contribuer au projet de territoire pensé par l’Etat français à travers une orientation complémentaire, originale et novatrice, jamais envisagée : la patrimonialisation transnationale. Cette démarche pourrait constituer une vitrine mondiale et le laboratoire d’un démantèlement réussi, notamment pour des infrastructures situées en zones frontalières.

Objectifs du projet

L’ambition du projet NasH est de :

  • Repenser les concepts et méthodes de la patrimonialisation, en l’inscrivant dans un contexte transnational.
  • Interroger et comprendre la dimension matérielle et immatérielle du patrimoine, en confrontant les représentations des différentes catégories d’acteurs
  • Nourrir la réflexion sur l’histoire de l’occupation du site
  • Proposer un parcours transnational d’interprétation patrimonial autour de l’évolution de l’énergie et des enjeux climatiques, en l’appuyant sur la médiation artistique.
  • Développer une médiation artistique comme outil de valorisation territoriale et de co-construction de l’après nucléaire
  • Construire des bases solides avant le dépôt d’un projet ANR-DFG

Événements et publications envisagés

Agenda

  • Rencontres publiques autour du projet artistique, en partenariat avec la Kunsthalle de Mulhouse. La recherche y sera diffusée, partagée, discutée, co-construite directement en prise avec les acteurs du territoire (2022).
  • Exposition des productions du travail en résidence à la MISHA (2022)

Publications d’articles

  • la nouvelle approche de la patrimonialisation,
  • la réflexion autour de la patrimonialisation du nucléaire,
  • l’approche comparative France – Suède.

Services de la MISHA sollicités

  • Service de traduction et relecture en anglais
  • Plateforme audiovisuelle
  • Service communication
  • Location de salle

Coordination du projet

Responsable du projet

Martin Brice, Centre de Recherches sur les Economies, les Sociétés, les Arts et les Techniques (CRESAT), Université de Haute Alsace
brice.martin[at]uha.fr

Partenaires

  • Valentine Erné Heintz, Centre Européen de recherche sur le Risque, le Droit des Accidents Collectifs et des Catastrophes (CERDACC), Université de Haute Alsace
  • Patrick Lehnes, Institute of Environmental Social Sciences and Geography (IPG), Université de Freiburg, Allemagne