Savoir et collection

Événement passé
Colloque

Même si un savoir pré-établi préside souvent à la constitution d’une collection, il semble bien que la collection crée elle-même, à mesure qu’elle se développe, une forme de savoir, une image du monde, une conception de la nature.

5 6 novembre 2020

On analysera comment les objets de la collection suscitent l’intérêt du spectateur ou du lecteur et l’amènent, par leurs interactions et leur mise en scène, à formuler des questions sur le savoir qu’ils incarnent et qu’ils déclinent, sous des facettes parfois contradictoires. La recherche s’inscrit dans une dialectique entre concret (les objets de la collection) et abstrait (le principe qui conduit à la constituer, ou qu’elle prétend illustrer), et il apparaît que dans l’Antiquité, le concret, dans ses différentes expressions, suscite, dès l’époque hellénistique, plus d’intérêt que la théorie.

C’est qu’il propose, derrière sa facilité apparente, un savoir à plusieurs niveaux. Le savoir que porte ou cristallise un objet concret s’enrichit sans cesse, par la confrontation à d’autres objets de la collection, comme dans une liste ou dans une encyclopédie, formes ouvertes d’un savoir en expansion. Les exemples de collections sont nombreux et ils mettent en jeu des contextes variés, c’est pourquoi le colloque réunit philologues, historiens, archéologues et historiens de l’art, pour analyser, dans une approche pluridisciplinaire, les principaux enjeux de la problématique.

Téléchargez le programme

Merci de vous inscrire par mail auprès de Mme Pfaff, au plus tard mercredi 4 novembre à 19h, en précisant à quelle(s) demi-journée(s) vous souhaitez assister. Vous recevrez alors le(s) lien(s) Zoom nécessaire(s) pour vous connecter.