Exemples d'image - Réflexions sur l'exemplarité des images

Événement passé
Journée d'études
23 24 septembre 2021
10h30 18h
Palais universitaire, Salle Louis Pasteur, Strasbourg

Les images comme les mots ou les étiquettes verbales peuvent dénoter ou exemplifier des choses et des propriétés. Le portrait de Machiavel par Santi di Tito dénote un philosophe politique de la renaissance italienne et exemplifie toutes sortes de propriétés d’image : de couleur, de texture, d’ordre. Celles-ci pourront servir à le classer comme tel ou tel type d’image, appartenant à telle ou telle période historique, attribuable à tel ou tel artiste. Bien sûr, ce qu’une image exemplifie comme propriétés, dépend fortement du contexte. Un même symbole peut fonctionner différemment selon la manière dont il est reçu et conçu.

Le rôle fondamental de l’exemplification en sciences et dans les arts a été mis en avant récemment par de nombreuses études en épistémologie et en histoire de l’art. Certaines questions, bien sûr, demeurent irrésolues :

  • Pouvons-nous fixer des critères qui permettent de définir exactement, et dans toutes les situations, le genre de propriétés qu’exemplifie une image ?
  • Pouvons-nous clarifier le rôle que jouent l’habitude, le contexte et les usages dans la détermination de cette voie référentielle ?
    L’usage joue-t-il un rôle plus accentué dans l’exemplification que dans la dénotation ?
    Qu’est-ce que cela change lorsque l’exemplification est imagée ou textuelle ?
  • Certaines images endossent-elles plus que d’autres un rôle exemplificationnel (images scientifiques, artistiques ou informationnelles) ?
    Une image peut-elle n’endosser qu’une fonction d’exemple, sans dénoter quoi que soit (un peu à la manière d’un échantillon) ?
  • Qu’est-ce qu’être un mauvais exemple ?
  • Ce qu’une image exemplifie comme propriétés peut-il évoluer dans le temps ?
    Cela change-t-il quoi que ce soit à l’identité de l’image et éventuellement à sa compréhension ou sa conservation (s’il s’agit d’une œuvre d’art) ?
  • Que se passe-t-il lorsqu’une image exemplifie métaphoriquement une propriété ? Comment ce concept "d’exemplification" permet-il d’éclairer d’autres concepts décisifs de la science des images ou de l’épistémologie : exemplarité, style pictural, objectivité, information ?

Cette journée d’étude embrassera à la fois des études empiriques et des analyses conceptuelles sur l’exemplification imagée. D’un point de vue empirique, on pourra se demander quelles sont les propriétés que doivent avoir les images issues de certains laboratoires (nanosciences, astrophysique, chirurgie ou paléontologie) en vue de constituer des exemples ? Qu'exemplifient- elles ? Pourquoi ? Ces interrogations pourraient bien sûr, avec un égal souci d’empiricité, être transposées à d’autres formes d’images : les croquis et dessins d’architectes, les diagrammes, les cartes, les images publicitaires et bien sûr les images artistiques. D’un point de vue conceptuel enfin, il serait opportun de contribuer à une clarification de la notion d’exemplification à partir d’une réflexion sur les images : interroger les rapports que cette notion d’exemplification entretient avec celles de dénotation, d’expression ou encore d’échantillon, de ressemblance et de schématisme.

Voir le programme complet

Manifestation organisée par

  • Catherine Allamel-Raffin, AHP-PReST
  • Alexis Anne-Braun, Université de Franche-Comté
  • Sarah Calba, Laboratoire Hyperthèses et AHP-PReST

avec le soutien du Conseil scientifique de l'université de Lorraine et de la MISHA (Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme Alsace).