Appel à projets - Accueil en résidence dans les musées

Appel

Dans le cadre de sa stratégie de développement de la recherche partenariale, le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation propose aux enseignantes-chercheuses et aux enseignants-chercheurs (ci-après EC) titulaires affectés dans des établissements d’enseignement supérieur un accueil en résidence au sein de musées dont la liste est intégrée dans l'appel à télécharger ci-contre. Cette expérience pilote, qui se déroulera pendant la séquence universitaire de 2022-2023, supposera un accueil conjoint au sein d’une unité de recherche rattachée à l’InSHS. À titre expérimental, 26 semestres de résidences seront octroyés pour la période 2022-2023.

Les EC retenus continueront d’être rémunérés par leur administration d’origine et cesseront temporairement leur service d’enseignement pendant la période de leur accueil en résidence, afin de se consacrer au projet de recherche qu’ils auront déposé dans leur dossier de candidature. Les candidatures pourront, au choix, porter sur un ou deux semestres de résidence.

Cet accueil en résidence fera l’objet d’une procédure de sélection qui engagera le CNRS et le musée demandé et impliquera l’accord de leur établissement (à renseigner sur le dossier de candidature, voir infra). Le CNRS est désigné par le MESRI pour organiser et piloter cette procédure de sélection. 

Objectifs

L’accueil en résidence vise à développer les recherches en sciences humaines et sociales dans les musées. Il s’adresse à l’ensemble des disciplines (histoire de l’art, histoire, archéologie, littérature, philosophie, économie, sociologie, ethnologie, géographie, droit, etc.) et aux approches interdisciplinaires. L’accueil lie une unité de recherche co-pilotée par le CNRS à l’un des musées participant au dispositif expérimental : LaM - Villeneuve d’Ascq, musée d’Angoulême, musée d’Archéologie nationale – domaine national de Saint-Germain en Laye, CNAM/musée des Arts et Métiers, MUCEM, musée national de l’Histoire de l’immigration, Muséum national d’Histoire naturelle, musée de la Musique – Philharmonie de Paris, musée national de la Préhistoire, musée du Quai Branly-Jacques Chirac, musées de la Ville de Sens, Universcience.

Les accueils en résidence devront permettre de réaliser des recherches inédites en lien avec les activités, les bâtiments, les sites ou les collectionsdes musées, et en cohérence avec les orientations scientifiques de l’unité d’accueil. Des opérations conjointes entre les lauréats et les musées pourront être conduites sur la période de la résidence, à l’initiative des EC et en accord avec les musées (cycles de conférences, ateliers, rencontres, etc.). Ces résidences pourront aussi, le cas échéant, être l’occasion de développer des projets collectifs qui auront vocation à être soumis ensuite aux différents dispositifs de soutien à la recherche (ANR, ERC, Emergences, etc.). Les EC bénéficieront ainsi d’un environnement particulièrement propice à la conduite de leurs recherches, tandis que les musées pourront bénéficier du travail scientifique mené par les résidents. Dans ce cadre, les lauréats disposeront d’un espace de travail au sein du musée ainsi qu’un accès facilité aux catalogues et collections. Le musée s’engage à rédiger une convention d’accueil en résidence de l’EC qui précisera les conditions détaillées de son accueil.

Le projet portera de façon préférentielle sur une des thématiques proposées en annexe ou sur une thématique de recherche autre. Celui-ci doit être en lien avec les collections, les activités ou les bâtiments et sites des musées sollicités. Il pourra mentionner le type d’opération que les EC seront en mesure de proposer aux musées sur la période de la résidence. Le projet pourra prévoir une collaboration entre plusieurs musées partenaires, sans pour autant que ce soit une exigence.

L’évaluation des candidatures se fera à la fois sur la qualité scientifique du projet, son adéquation avec les collections, les activités, les bâtiments et les sites des musées sollicités, le caractère original de la recherche et sa cohérence avec les axes de l’unité de recherche accueillante.

Les séjours en résidence commenceront à compter du 1er septembre 2022.

Procédure

La résidence fait l’objet d’une convention entre l’établissement d’origine de l’EC, le CNRS et le musée. Les demandes d’accueil en résidence doivent être transmises, pour avis, à la direction de l’établissement d’appartenance de l’EC, à la direction de l’unité de recherche de destination, ainsi qu’à la direction des musées (par l’intermédiaire des contacts listés ci-dessous). Les dossiers des EC ayant reçu un avis favorable devront être transmis à l’InSHS (CNRS), à l’adresse inshs.daa[at]cnrs.fr, avant le lundi 31 mars à minuit, sous la forme d’un fichier PDF unique. L’évaluation comportera deux temps : les candidatures feront d’abord l’objet d’une évaluation scientifique avec rapports sous l’autorité de l’InSHS, puis elles seront soumises à une commission d’admission CNRS/Musées.

Composition du dossier

 Le dossier est composé des pièces indiquées ci-dessous :

  • le formulaire de demande d’accueil en résidence portant l’accord de la direction de l’établissement employeur, l’avis de l’unité de recherche de destination et du musée
  • un curriculum vitae, présentant un bilan des travaux de recherche, des charges d’enseignement et des fonctions d’intérêt collectif (10 pages maximum)
  • une liste des travaux et publications, indiquant les liens d’accès à la plateforme HAL
  • un projet de recherche scientifique proposé pour l’accueil en résidence en musée (5 pages maximum) comportant un volet préfigurant le type de coopération envisagées entre l’EC et le musée.

Un rapport d’activité sera remis à l’InSHS et au musée d’accueil dans un délai de trois mois après la fin de l’accueil en résidence.