Des bombes en Polynésie - Les essais nucléaires français dans le Pacifique, direction par Renaud Meltz et Alexis Vrignon

Publication

La première histoire des essais nucléaires en Polynésie française, fruit de la collaboration de 15 chercheurs, dont 5 membres du CRESAT

Cet ouvrage est consacré au Centre d’Expérimentation du Pacifique, où la France a réalisé ses essais nucléaires de 1966 à 1996. Ce travail collectif a mobilisé pendant trois ans 15 chercheurs de 5 disciplines, dont des historiens du nucléaire, de l’Océanie, de l’environnement, de l’outre-mer etc. Il a bénéficié du récent processus de déclassification des archives du CEP, négocié lors d’une table ronde entre le gouvernement et les représentants de la Polynésie française, en juillet dernier.

Sous la présidence du général de Gaulle, la France se dote de la force de dissuasion convoitée depuis le début de la Ve République : des bombes bien plus puissantes que celle déployée à Hiroshima. À quel prix ?  Les 193 essais nucléaires réalisés de 1966 à 1996 en Polynésie dans les atolls de Fangataufa et Moruroa ont bouleversé l’existence de l’ensemble des Polynésiens, contaminant certains par les retombées toxiques, dégradant des écosystèmes fragiles dans lesquels des déchets radioactifs ont été hâtivement jetés à la mer. Au long de cette gigantesque entreprise qui a mobilisé une centaine de milliers d’hommes et des milliards de francs, le mode de vie des habitants s’est trouvé transformé, des Marquises à Bora-Bora.

Depuis les hésitations des décideurs politiques métropolitains sur le choix du lieu – on a envisagé la Corse ou le Massif central pour les tirs souterrains, la Réunion et la Nouvelle-Calédonie pour les essais aériens – jusqu’aux conséquences sanitaires, environnementales et socio-économiques, en passant par le récit des oppositions, des contestations mais aussi des cohabitations et des rencontres, cet ouvrage, fruit de la collaboration de 15 chercheurs, dont 5 membres du CRESAT, historiens, géographes et anthropologues, lève le voile sur une période de l’histoire polynésienne et de l’histoire post-coloniale française trop longtemps demeurée sous le signe du secret.

Sous la direction de :

  • Renaud Meltz, professeur des universités, membre senior de l’IUF. Il est spécialiste de la France contemporaine, des relations internationales et de la Polynésie française
  • Alexis Vrignon, enseignant-chercheur à l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Ses travaux portent sur l’histoire environnementale de la seconde partie du XXe siècle en France et en outre-mer.

Fruit du programme de recherche sur l’histoire et les mémoires du Centre d’Expérimentation du Pacifique piloté par le CRESAT, l’ouvrage a bénéficié du soutien institutionnel et financier de la Maison des Sciences de l’Homme du Pacifique.
Découvrir la Table des matières, les auteurs et des extraits du livre