Marco Rocca, lauréat de l'appel ERC Starting Grants 2021

Distinction

Marco Rocca, chercheur CNRS en droit du travail et spécialiste des mobilités au laboratoire Droit, religion, entreprise et société (DRES | CNRS, Unistra) étudie une réalité de l’Europe : celle des travailleurs migrants temporaires. C'est ainsi qu'il a construit son projet E-BoP, lauréat d'une bourse ERC Starting Grant (1,4 millions d’euros) : "Les oiseaux de passage européens - Pour une théorie juridique empirique de la migration temporaire de travail en Europe" (European Birds of Passage - An Empirical Legal Theory of Temporary Labour Migration in Europe).

La migration temporaire de travail peut être vue comme un compromis entre les appels à "reprendre le contrôle" des frontières et les demandes des employeurs d'accéder à la main-d'œuvre migrante. C’est un sujet très débattu mais qui fait l'objet de recherches inégales. Le projet E-BoP étudie le cadre juridique de la migration temporaire de travail dans l'Union européenne (UE). Il s’intéresse à la fois à la migration en provenance des Etats membres de l’UE et des pays tiers. Ce cadre juridique couvre le détachement des travailleurs, le travail saisonnier et les transferts entre filiales d’une même société.

  Ecoutez le podcast de Maro Rocca dans l’émission Eurêka !, coproduite par la délégation Alsace du CNRS et la radio RCF Alsace.

En 2021, le Conseil européen de la recherche (ERC) a sélectionné 397 scientifiques en Europe qui ont obtenu une bourse "Starting", pour un montant total de 619 millions d'euros tirés du nouveau programme cadre Horizon Europe. Le Conseil a reçu 4 016 candidatures, soit un taux de succès de 9,9 %. L’ensemble des lauréats sont issus de 22 pays de l’Union Européennes et associés.

Ce financement entend soutenir des projets de recherche exploratoire sur une durée maximale de 5 ans et avec un budget de 1.5 million d'euros. Il s’adresse à des scientifiques ayant obtenu leur doctorat il y a 2 à 7 ans. Les bourses "Starting" sont le premier type de financement européen accessible aux jeunes chercheurs et chercheuses, avant les bourses "Consolidator" (jusqu’à 2 millions d’euros et 7 à 12 ans après le doctorat) et "Advanced" (jusqu’à 2,5 millions d’euros, pour les chercheurs confirmés).