Economie et littérature

Événement à venir
Journée d'études

Journée d’étude “50 ans du BETA”

3 juin 2022
8h 18h
Université de Haute-Alsace, site de Mulhouse

« Les femmes du XVIIIe au début du XXe siècle en France et au Royaume-Uni : regards croisés de littérature et d’économie »

Au cours de cette journée d’étude seront croisés les regards d’historiens de la pensée économique, de cliomètres et de spécialistes en littérature sur la question du rôle et de la place des femmes dans le monde économique, abordée dans une perspective historique et centrée sur le cas de deux pays européens, la France et le Royaume-Uni.

Elle sera principalement tournée vers l’analyse d’écrits français et britanniques datant des XVIIIe et XIXe siècles qui, directement ou indirectement, se sont positionnés par rapport à la « Querelle des femmes » au moment où celle-ci prenait une ampleur nouvelle en France et au Royaume-Uni. Les effets de cette « Querelle » s’étant étendus à la fois aux cercles de littérature et d’économie, différentes visions y ont été produites sur les relations et les différences entre les hommes et les femmes et leurs implications en termes d’attribution des rôles aux deux sexes au sein de la sphère économique entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XXe siècle. Le contexte dans lequel ces écrits sont apparus et au regard duquel ils peuvent être évalués sera dépeint à la fois à travers l’étude de textes et l’étude des faits.

Cette journée pluridisciplinaire a ainsi pour principal objectif de favoriser le dialogue entre deux disciplines, l’économie et la littérature, en vue d’affiner la compréhension des analyses anciennes du rôle des femmes dans l’économie et la société et mieux saisir la portée des débats qui ont cours aujourd’hui encore sur ces sujets. Elle a essentiellement une visée comparatiste, son objet premier étant de mettre en parallèle la manière dont la situation des femmes était appréhendée dans ces deux disciplines, au sein de deux pays européens, la France et le Royaume-Uni, avec des histoires distinctes mais aussi parfois entremêlées, notamment à travers la circulation des idées entre les deux pays.

Huit interventions – qui auront lieu par sessions de deux – sont prévues :

  • Virginie Gouverneur, MCF en économie, Université de Haute-Alsace, membre du BETA-UHA (Mulhouse), historienne de la pensée économique, interviendra sur le thème de l’Homo œconomicus vu par John Stuart Mill
  • Maxime Leroy, MCF en études anglaises, Université de Haute-Alsace, membre de l’ILLE (Mulhouse) spécialisé en littérature britannique du XIXe siècle, présentera une étude des liens entre genre et monnaie visibles dans The Woman in White de Wilkie Collins
  • Nathalie Vanfasse, PU, Université d’Aix-Marseille, membre du LERMA spécialisée en littérature et économie victoriennes, et Alice Fabre, économiste, s’intéresseront à la femme économique dans Middlemarch de George Eliot
  • Beatrice Schuchardt, Technische Universität Dresden, membre de l’Institut für Romanistik, s’interrogera sur la relation entre la théorie économique classique du XVIIIe et la façon dont « l’homme économique » est aujourd’hui appréhendé dans les études culturelles
  • Laurie Bréban, MCF en économie, Université Paris 1, membre de PHARE, abordera la question des femmes et de la mesure de la corruption morale chez Diderot dans le cadre de la querelle du luxe
  • Faustine Perrin, MCF en économie, Université de Strasbourg, membre du BETA-Strasbourg spécialisée en cliométrie, présentera une étude de l’évolution des salaires des femmes et de l’écart salarial entre les sexes durant la période moderne en France
  • Nathalie Sigot, PU en économie, Université Paris 1, membre de PHARE, historienne de la pensée économique
  • Verane Partensky, MCF à l’Université Bordeaux-Montaigne, département de littérature, membre de TELEM (Textes, Littératures : écritures et modèles)