Parution d’un nouvel ouvrage soutenu par le conseil de publication de l’Université de Strasbourg

Publication

« Henri Lopes. Un art du roman démocratique », d'Anthony Mangeon

En Occident, l'essor du roman est allé de pair avec celui de la démocratie : mais qu'en est-il en Afrique ? Comment la forme romanesque s'y est-elle liée à cet horizon politique, au point d'en dénoncer les déroutes comme les dérives, de l'ère coloniale aux temps postcoloniaux ? Inversement, quelles poétiques particulières cette exigence démocratique a-t-elle suscitées ? L'œuvre d'Henri Lopes, écrivain et homme politique congolais de premier plan, peut se lire comme un véritable art du roman démocratique, particulièrement propice au traitement de ces questions. Elle est en effet le récit, sous couvert de fiction, des aventures de la démocratie en Afrique, de ses débuts glorieux à ses déboires récents. Elle est surtout un espace mettant en abyme, à travers toute une série de lieux, de circulations et de supports de diffusion (la presse, le livre imprimé, la radio et le cinéma), la réalité dialogique et parfois polémique qui caractérise ce régime au quotidien. Le roman démocratique est enfin, avec Henri Lopes, un certain art de conter et de mimer, qui privilégie les connivences avec son public et recourt aux modalités complémentaires du récit-confession et de l'enquête, puisant aussi bien aux sources du roman policier qu'à celles du récit ethnographique et du récit de filiation. Le tout au rythme d'une écriture francophone singulière, qui se joue souvent des codes littéraires – au risque de s'assumer parfois plagiaire.

Anthony Mangeon, directeur de l’unité de recherche Configurations littéraires de l’Université de Strasbourg, est professeur de littératures francophones. Sous sa direction paraît simultanément Henri Lopes : coups doubles (Paris, Editions Sepia, Collection « Etudes littéraires africaines », 348 p.).

Presses universitaires de Rennes