Définir une création au féminin ? Ou comment penser l’articulation entre genre et création

Événement passé
Colloque

Colloque interdisciplinaire

12 13 avril 2021
En ligne

Est-il légitime de qualifier une création de féminine ? Y a-t-il un sens à user de cet adjectif pour déterminer la source et la nature de créations philosophiques, scientifiques, artistiques ? La définition du rapport entre création et féminin constitue l’enjeu central de ce colloque, tout en s’inscrivant au sein de questionnements plus larges portant sur le "genre". Comme l’explicite Nicole Loraux : "Tout n’est pas possible absolument lorsqu’on applique au passé des questions du présent, mais on peut du moins tout expérimenter à condition d’être à tout moment conscient de l’angle d’attaque et de l’objet visé." Il s’agit donc pour nous de questionner, dans une nouvelle perspective et à partir de notre présent, l’héritage intellectuel et artistique ainsi que ses stéréotypes. Ces stéréotypes du passé pourront être éclairés à la lumière de notre vision actuelle du féminin. Mais existe-t-il un féminin contemporain ?

L’objectif consistera en réalité à tenter de découvrir une définition plurielle et dynamique, appliquée à la création dans une optique interdisciplinaire et capable de problématiser toute définition déjà acquise de la notion de féminin. L’enjeu de ce colloque est donc double :

  • d’une part, il s’agit de proposer une réflexion en vue d’établir un savoir du féminin à partir d’une constellation et d’une multiplicité toujours en train de se faire, ce qui nous oblige à penser le paradoxe d’une définition non universelle et pourtant douée d’une valeur épistémique ;
  • d’autre part, il faudrait en retour reconsidérer le phénomène de la création lui-même, non comme le produit d’une subjectivité définie, mais comme un acte, un processus qui sera questionné avec les formes de subjectivation qui l’accompagnent.
Organisé par Ondine Arnould, Chiara Palermo et Sihem Riad, financé par le CREPhAC, l’ACCRA, l’UR1341, l’ED520 et l’ENSA.